Arthur Bell

Bienheureux Arthur Bell

Frère Mineur Martyr d’Angleterre

Fête le 11 décembre

Temple Broughton, près de Worcester, 13 janvier 1590 – † Tyburn, Londres, 11 décembre 1643

Béatifié le 22 novembre 1987

Autre mention : 22 novembre

Autre graphie : Francis Bell

Né à Temple Broughton, près de Worcester, le 13 janvier 1590 et décédé à Londres le 11  décembre 1643. À l’âge de huit ans, Arthur perd son père et sa mère le confie à la charge de son frère Francis Daniel, qui l’envoye à l’âge de vingt-quatre ans au collège anglais de Saint-Omer ; de là il se rend en Espagne afin de poursuivre et de compléter ses études. Ordonné prêtre, il reçoit l’habit de l’ordre franciscain à Ségovie le 8 août 1618, et peu de temps après la fin de son noviciat, il est appelé d’Espagne pour travailler au rétablissement de la province anglaise. Il est l’un des premiers membres de la communauté franciscaine de Douai, où il remplit par la suite les fonctions de surveillant et de professeur d’hébreu. En 1632 Bell est envoyée en Écosse comme premier provincial de la  province franciscaine ; mais il échoue dans ses efforts à restaurer l’ordre en Écosse et en 1637, il retourne en Angleterre, où il travaille jusqu’en novembre 1643, lorsqu’il est appréhendé comme espion par les troupes parlementaires à Stevenage, dans le Hertfordshire, et livré à la prison de Newgate. Les circonstances de son procès témoignent de sa dévotion à la cause de la religion et de son désir de souffrir pour la foi. Condamné à être écartelé, il remercia profusément ses juges de la faveur qu’ils lui accordaient en lui permettant de mourir pour le Christ. La cause de sa béatification a été introduite à Rome en 1900. Il a écrit « l’histoire, la vie et les miracles de  Jean de la Croix » (Saint-Omer, 1625).