Martyrs et Saints

La Liste des Saints

Benoît XVI salue en Alfonsa Clerici, un témoin de la « charité parfaite »

Benoît XVI salue en Alfonsa Clerici, un témoin de la « charité parfaite »

Béatification samedi 23 octobre à Verceil

ROME, Mardi 26 octobre 2010 (ZENIT.org) – Benoît XVI salue en Alfonsa Clerici, béatifiée samedi dernier, 23 octobre à Verceil, en Italie, un témoin de la « charité parfaite ».

Le pape a évoqué la nouvelle bienheureuse après l’angélus de dimanche, 24 octobre, en disant, en italien : « Je suis heureux de rappeler qu’hier, soeur Alfonsa Clerici – de la congrégation de précieux Sang de Monza – a été proclamée bienheureuse ».

Le pape a souligné qu’elle était « née à Lainate, près de Milan, en 1860 », et qu’elle est « morte à Verceil en 1930 ».

« Rendons grâce à Dieu pour notre soeur qu’Il a conduite à la charité parfaite », a ajouté le pape.

C’est le préfet de la Congrégation pour les causes des saints, Mgr Angelo Amato, SDB, futur cardinal, qui a représenté le pape Benoît XVI et a présidé la célébration eucharistique, en la cathédrale de Verceil.

Née le 14 février 1860, Alfonsa était la dernière des dix enfants d’Angelo Clerici et de Maria Romanò qui formaient une famille chrétienne cohérente avec sa foi. Quatre de ces enfants répondirent à l’appel du Christ : Alfonsa, une sœur et deux de ses frères.

C’est grâce à une tante qu’Alfonsa put s’inscrire au Collège du Précieux Sang de Monza où elle obtint le diplôme d’institutrice et elle commença à enseigner pour soutenir sa famille. Quatre ans plus tard, elle entra au noviciat des sœurs, en 1883. Devenue directrice d’école, elle fait preuve de sagesse et de prudence, sauvant les finances de l’institut.

En 1906, l’évêque de Verceil, Mgr Teodoro Valfré di Bonzo, lui demanda d’assumer la direction d’une maison d’éducation pour petites filles et jeunes filles pauvres, la « Retraite de la Providence ». Une charge qu’elle exerça, à Verceil, pendant 19 ans, jusqu’à sa mort.

On rapporte qu’elle était remarquable par sa « pédagogie de la douceur », notamment avec les caractères les plus difficiles. Sa bonté, et son souci de la formation humaine et spirituelle des élèves, de sa sollicitude pour les plus nécessiteux, étaient en effet un signe de sa « communion avec Dieu ». Elle est décédée après une hémorragie cérébrale le 14 janvier 1930.

La Congrégation du Précieux Sang, fondée par Mère Maria Matilde Bucchi et reconnue canoniquement en 1876, compte actuellement environ 500 sœurs, en Italie, au Brésil, au Kenya et au Timor oriental. En 2011 une communauté sera inaugurée en Birmanie, à Yangoon, avec des sœurs birmanes.

Anita S. Bourdin avec Radio Vatican

Laisser un commentaire

IMPORTANT : la modération des commentaires est active et peut différer votre commentaire. Il n'y a aucun besoin de re-poster votre commentaire.