Budoc

Saint Budoc

Moine missionnaire et évêque de Dol

Fête le 9 décembre

Église de France

en Irlande – † v. 585 (?)

Autre mention : 18 novembre

Autres graphies : Budoc, Buddoc, Budock, Buzeu, Beuzec ou Beuzeg

Vénéré en Bretagne et dans l’ancien comté du Pembrokeshire (dans les Galles du Sud), saint Budoc, fils de Hoël et de sainte Azénor, moine de Grande-Bretagne, débarqua en 470, sur l’îlot Lavrec, près de l’île de Bréhat (dans les Côtes-d’Armor). Moine missionnaire dans l’île de Bréhat au diocèse de Saint-Brieuc, il fonda une école à l’île Lavret, et son monastère rayonna sur l’île de Bréhat, qu’il baptisa “Breiz coat” (Bretagne des bois), qui pourrait être l’étymologie de Bréhat.

La princesse Azénor, faussement accusée d’adultère, fut précipitée dans un cachot du château de Brest et n’en sortit que pour entrer dans un tonneau qu’on jeta à la mer. Errant au gré des courant et nourrie par un ange, elle échoua sur la côte irlandaise après avoir donné le jour à un garçon que l’abbé de Beauport, seigneur du lieu, baptisa Budoc : “sauvé des eaux”. Après la mort de sa mère, Budoc devint abbé de Beauport, en Irlande, puis revint au pays de ses ancêtres.

Il traversa l’océan dans une pierre creusée et débarqua à Porspoder sur la côte des Abers, en Finistère.

Mais, un an après, harcelé par les quémandeurs de miracles, il chargea sa pierre sur une charrette de boeufs qu’il laissa vagabonder. A l’endroit où ils s’arrêtèrent, Budoc fonda un oratoire sur l’emplacement duquel est bâtie l’église de Plourin (Finistère). Magloire, abbé-évêque de Dol le choisit pour successeur ; il assura cette charge pendant une vingtaine d’années. Évêque de Dol ou cinquième évêque de  Saint-Pol-de-Léon (?), il mourut vers 585. A sa mort, on fit don de son bras droit à Plourin pour qu’il continue à bénir les habitants de son ancienne paroisse ; les reliques sont enchâssées dans un bras d’argent auquel s’adosse une statuette crossée et mitrée du saint.

Selon une autre tradition, Budoc vint de Bretagne insulaire, se retira dans l’actuelle île Maudez, à l’ouest de l’archipel de Bréhat, auprès de saint Maudez. Puis il se fixa dans l’île de Lavrec, à l’est de l’archipel de Bréhat, et s’attacha plusieus disciples, dont Guénolé et Tudy.

La divergence des deux traditions laisse penser qu’il y aurait peut-être deux saint Budoc. Il est le patron de Porspoder, Plourin, Beuzec-Cap-Sizun (Finistère), et l’un des patrons des mariniers bretons. Il a donné aussi son nom à Beuzec-Cap-Caval et Beuzec-Conq dans le Finistère.

Il est fêté le 9 décembre dans le calendrier breton moderne.

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *