Jérôme-Gratien

Vénérable Jérôme-Gratien

Premier provincial des déchaussés

Fête le 28 novembre

† Bruxelles 28 novembre 1614

Autre graphie : Père Jeronimo Gracian de la Madre de Dios

Sainte Thérèse rencontra pour la première fois le Père Jeronimo Gracian de la Madre de Dios en 1575, à Beas. Elle était allée là, aux confins de l’Andalousie, fonder un nouveau couvent.

En 1572, on fonda à Pastrana en Nouvelle-Castille un couvent qui devait longtemps servir de maison générale aux carmes déchaux en Espagne. Un prêtre, Jeronimo, de la famille de diplomates des Gracian s’était présenté à Pastrana. Il voulait s’unir à cette fervente famille de la Vierge du Carmel. Sous le nom de Jérôme-Gratien de la Mère de Dieu, il allait devenir le premier provincial des déchaussés et le carme le plus cher au cœur de sainte Thérèse de Jésus. Le Père Gracian avait pris l’habit des déchaux à Pastrana et il était visiteur apostolique. Il devint le confesseur et l’ami de sainte Thérèse. il sera condamné avec elle au Chapitre général de Plaisance en 1575.

En 1580, la persécution terminée, le pape Grégoire XIII détacha les déchaux de la juridiction du provincial de Castille et les soumit directement au prieur général. Jérôme-Gratien fut élu premier provincial. Au Chapitre de Lisbonne en 1585, le Père Gratien, provincial sortant, favorisa l’élection du Père Nicolas de Jésus-Marie Doria, de l’illustre famille génoise. Ce Nicolas Doria qu’on appela le lion du Carmel chassa de l’Ordre Gratien qui, après avoir subi la captivité à Tunis, obtint du pape d’entrer chez les carmes de l’Antique observance ou carmes chaussés et mourut en leur couvent de Bruxelles.