Martyrs de Septembre

Autres graphies : Martyrs de Septembre, de Paris ou des Carmes

Dès la chute de la monarchie, le 10 août 1792, la répression vis-à-vis des prêtres qui avaient refusé le serment constitutionnel, se durcit. À Paris, de nombreux prêtres furent arrêtés et conduits au séminaire Saint-Firmin, proche de la Mutualité. Lorsque l’Assemblée décréta, le 26 Août, que les prêtres réfractaires devaient quitter la France, ils espérèrent leur délivrance. On leur apporta même le décret de déportation. Mais le 3 septembre, à 5h30, des forcenés se présentèrent à Saint-Firmin et firent sortir les prêtres pour les exécuter. Comme les gens du quartier parurent prendre leur défense, ils les firent rentrer à nouveau, et le massacre commença. Il y eut 75 tués, dont les corps furent emmenés dans les carrières de la Tombe Issoire.

Du 2 au 4 septembre 1792 massacres de Septembre des détenus de l’Abbaye, des Carmes (rue de Rennes), du séminaire Saint-Firmin, de la prison de la Force. Sur 1 100 victimes, 300 ecclésiastiques [ayant refusé la Constitution civile du clergé (191) identifiés, béatifiés le 17 octobre 1926 par Pie XI, cause introduite le 26 janvier 1916, fête fixée au 2 septembre].

En France, une douzaine d’évêques ont péri pendant la Révolution, notamment les 3 évêques (Arles, Beauvais, Saintes) martyrisés aux Carmes en 1792 et béatifiés en 1926. Dix Constituants ont été béatifiés le 17 octobre 1926 : dont 3 évêques [Mgr Jean-Marie du Lau (archevêque d’Arles) ; François-Joseph de la Rochefoucauld de Maumont (évêque de Beauvais) et son frère, Pierre-Louis de la Rochefoucauld Bayers (évêque de Saintes)], 127 prêtres séculiers, 55 religieux et 5 laïcs, massacrés aux Carmes.

C’est au couvent Saint-Joseph des Carmes à Paris qu’eut lieu en septembre 1792 le massacre de 115 prêtres. Une communauté de carmélites avait pu y être établie entre 1797 et 1807 par la mère Camille de l’Enfant-Jésus en souvenir de son père M. de Soyécourt. Depuis 1875 l’Institut Catholique s’y est installé. Les 191 bienheureux dont on a pu établir qu’ils sont morts à cause de leur foi, représentent leurs compagnons de massacre, au nombre de plus d’un millier.

23 jésuites figurent au nombre des 191 martyrs de Septembre. La Société de Jésus les célèbrent le 19 janvier. La liste de ces 23 prêtres et martyrs : Jacques Jules Bonnaud, Guillaume Antoine Delfaud, François Balmain, Charles Bérauld du Pérou, Claude Cayx-Dumas, Jean Charton de Millou, Jacques Friteyre-Durvé, Claude Gagnières des Granges, Claude Laporte, Mathurin Le Bous de Villeneuve (de la Villecrohaine), Charles Le Gué, Vincent Le Rousseau de Rosancoat, Loup Thomas Bonnotte, François Vareilhe-Duteil, Alexandre Charles Lanfant, René Andrieux, Jean-Benoît Vourlat, Pierre Guérin du Rocher, Robert Guérin du Rocher, Elias Herque du Roule, Jean Seconds, Nicolas Verron et François Le Livec.

Liste des autres martyrs de Septembre : Jean-Marie du Lau, François-Joseph de la Rochefoucauld de Maumont, Pierre-Louis de la Rochefoucauld Bayers, Augustin-Ambroise Chevreux, Charles-Régis de Valfons, Louis Barreau de la Touche, Apollinaire Morel de Posat, François-Urbain Salins de Niart, Louis-Joseph François, Claude Colin, Pierre Paul Balzac, Jacques Dufour, Nicolas Bize et Pierre Landry.

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *