Nil de Rossano

Saint Nil de Rossano

Abbé de St Adrien en Calabre

Fête le 26 septembre

Rossano, Calabre, prov. de Cosenza, 910 – † 1004

Autre graphie : Nil de Rossano ou de Calabre

Il devint moine à la mort de sa femme et de sa fille, et après avoir vécu dans différents monastères, fut nommé abbé de S. Adriano (Saint-Adrien), près de San Demetrio Corone, aux confins de la Calabre et de la Lucanie. Lui et ses moines durent fuir devant les Sarrasins en 981 et furent, pour un temps, hébergés au Mont-Cassin. Il mourut juste avant la construction de son monastère, à Grottaferrata, dans le Latium (abbaye du XIe siècle de rite orthodoxe). Rossano, patrie de saint Nil, fut la capitale du monachisme grec en Occident ainsi qu’une des plus puissantes citadelles de l’empire byzantin.

L’abbaye de Grottaferrata, aux environs de Rome (entre Frascati et Albano Laziale), fut fondée par saint Nil en 1004 sur l’emplacement d’une villa romaine et d’une chambre sépulcrale, aménagée en oratoire chrétien (Ve siècle) et dont les fenêtres portaient une double grille de fer (d’où « Crypta Ferrata » et plus tard Grottaferrata). L’abbaye est restée fidèle au rite byzantin-grec de ses origines, importée de la Calabre byzantine par son fondateur et ses compagnons. Saint Nil de Calabre fonda en 1004 l’ordre basilien italien de Grottaferrata (confirmé en 1579). L’abbaye catholique de rite byzantin Saint-Nil, à Grottaferrata, dans les environs de Rome, célèbre aujourd’hui la fête de son saint fondateur, mais aussi le millénaire de sa fondation (1004-2004).